le_pen_noir1.png

Il était communément admis que les européens avions perdu notre couleur il y à entre 40 et 45 mil ans, environ, ensuite à notre arrivée à ces latitudes septentrionales, et que on avait peu changé après. Pourtant, d’après une étude apparue cette semaine en Science, notre dépigmentation ne se serait produit qu’en dates très récentes, il y a entre 12 e 6 mil ans (peut-être à conséquence de la dernière glaciation ?). En plus, il paraît que l’évolution ne s’est pas encore arrêtée et que, dans certains cases, elle avance plus vite qu’on ne le pensait.

michael_jackson_evolution1.jpg

Les images nous montrent, respectivement, à quoi ressemblerait-il l’ancêtre gaulois du fascio-gaulliste Jean-Marie Le Pen il y a six mil ans, à peu près, et la rapide évolution du chanteur américain Michael Jackson, qui est devenu très pâle dans quelques années (il semble un peu malade le pauvre).

Hitler strikes back

avril 22, 2007

szalasi_hungarian_nazi1.jpg

Parmi les nombreux mouvements de l’extrême droite européenne, celui qui présente potentiel le plus grand de déstabilisation dans sa région c’est sans doute le fascisme hongrois. Tout cela par deux raisons : tout d’abord parce il a un net caractère expansionniste et, deuxièmement, parce que ses thèses expansionnistes, de longue tradition historique, ont le soutien d’une belle parti de la population hongroise.

Ainsi, une démonstration de néonazis et d’autres nationalistes hongrois, avec tout le tralala militariste qui caractérise ces groupes, à perturbé hier les rues de Budapest pour demander la « réunification » des soixante-quatre anciens comtés ou régions sur lesquelles le néofascisme hongrois croie avoir acquis le droit de conquête. Les soixante-quatre anciens comtés incluent, bien sûr, le territoire de la actuelle République de Hongrie plus d’autres territoires dans tous les pays voisins : l’Autriche, la Slovaquie (toute entière), l’Ukraine, la Roumanie, la Serbie, la Croatie et la Slovénie. Presque rien. Mais il y a d’autres qui vont encore plus loin et disent avoir aussi le droit sur, attention, la Galicie polonaise et la Moravie tchèque…

Actuellement, les cibles les plus immédiats de se discours victimist sont la Serbie et la Slovaquie, ceux qui a priori sembleraient les plus « faibles », mais je crains que bientôt ils pourraient réclamer aussi notre bienaimé Galsace 😉


Ce blogue n’a l’intention d’être qu’un mauvais exercice de français et pas un traité de théologie politique 😉 Mais, je vous confesse, je suis un peu inquiet pour l’avenir de l’Europe. Oui, a mon avis, l’Europe se fanatise vélocement dans un monde fanatique. L’obscurantisme et la superstition semblent s’imposer à nouveau sur la raison. L’ambiance politique ressemble, peut-être, cella de la période d’entre deux guerres, mais plus inclinée du côté des religions et de la superstition en général, voire aussi les nouveaux fascismes, s’ils ont vraiment quelque chose de nouvelle. Si les choses continuent comme ça, je prévois que je finirai mes jours comme refugié politique en Norvège ou Islande. Suivant Umberto Eco dans Le Nome de la Rose, la meilleure façon de combattre le fanatisme est l’humeur. C’est pour ça que je vous laisse avec le génial comédien Rowan Atkinson et deux de mes sketchs favorites : Jésus Stupéfiant et Bienvenus à l’Enfer. Hilarants.

Ben Laden en Galsace ?

avril 15, 2007


Selon les dernières informations arrivées aujourd’hui à notre rédaction, M. Oussama Ben Laden, l’un des personnages mythologiques contemporains les plus influents, pourrait avoir sa cachette dans les montagnes galsaciennes. Une déconcertante vidéo diffusée ce matin par la chaine de télévision Al-Jazzera, montra un Ben Laden qui parle très couramment le dialecte avec un accent galsacien très convaincant. D’âpres un expert de l’Interpol consulté par Galsatia, sa maîtrise du dialecte pourrait indiquer que M. Ben Laden a en fait habité en notre région pendant longtemps. Ainsi, en utilisant nombreuses blasphèmes et imprécations typiques de notre région, M. Ben Laden se montra sceptique par rapport à la possibilité d’être capturé, parce que, affirme-t-il, « je suis grand travailleur ».

pinochet_pope_pape.jpg

Petites Questions sur Dieu
Atahualpa Yupanqui

Un jour moi je demandai
Grand-père où se trouve dieu ?
Mon grand-père devint triste
Et il ne me répondit rien

Mon grand-père est mort sur les champs
Sans prières ni confession
El il fut enterré par les indiens
Flûte de roseau et tambour

Alors moi je demandai
Mon père, que sais-tu de dieu ?
Mon père devint sérieux
Et il ne me répondit rien

Mon père est mort dans la mine
Sans docteur ni protection
Du couleur du sang mineur
Est l’or du patron

Mon frère qui habite dans la forêt
Ne connaît pas la moindre fleur
Malaria, serpents et sueur
C’est la vie du bûcheron

Et que personne ne le demande pas
S’il sait où se trouve dieu
Chez lui n’est jamais passé
Un aussi important seigneur

Je chante par les chemins
Et quand je suis en prison
J’entends les voix du peuple
Qu’il chante mieux que moi

Il y a quelque chose sur la Terre
Plus important que dieu
Que personne ne crache le sang
Pour qu’un autre vive mieux

Dieu veille-t-il sur les pauvres ?
Peut-être que oui, peut-être que non
Mais il est sûr qu’il déjeune
A la table du patron